Panorama des Innovations managériales, faites le plein d’inspiration !

Le courant d’air fun qui semble parcourir les entreprises françaises semble prendre de plus en plus d’ampleur. Pour preuve, au détour d’un surf inopiné, nous tombons sur un événement qui vaut le détour : le Panorama des Innovations Managériales. Deux jours de conférences et d’ateliers en présence des rock stars du milieu : Isaac Getz, co-auteur de…

Manager en mode start-up : les fondateurs de Videdressing vous disent tout !

1. Pouvez-vous définir un quelques mots la culture managériale start-up ?

Les principales caractéristiques d’une start-up sont le changement, la vitesse, la circulation rapide de l’information et la capacité à se développer en l’absence de process notamment d’un point de vue managérial et RH.

Chez Videdressing, nous sommes dans un contexte de forte croissance. Le nombre de collaborateurs augmente très vite. Nous sommes passés de 12 à 80 collaborateurs en 18 mois !

Jusqu’à 20 collaborateurs, la société se gérait sans process définis, et notamment sans process RH.

La culture n’avait pas besoin d’être formalisée, ni même partagée car l’information circulait de manière très fluide. Il n’y avait aucune barrière dans la mesure où tout le monde était au contact direct et permanent des fondateurs

Aujourd’hui, nous nous posons beaucoup de questions sur la manière de maintenir l’esprit des débuts, sur la mise en place des process.

[SONDAGE] Quel impact du numérique pour les managers ?

La révolution numérique et la culture 2.0 portent en eux de nouveaux comportements et bouleverse les attentes des collaborateurs.

Dans une économie issue de la révolution industrielle, le manager tient sa légitimité de la détention et du contrôle de l’information. Il est celui qui sait, qui décide.

Dans une économie numérique où le partage et la circulation de l’information sont instantanés,

Management de la culture client : un préalable pour une relation client efficace

Nous parlons beaucoup plus souvent de relation client que de management de la culture client. Mais en fait quelles différences pouvons-nous faire entre ces deux notions ?
Personnellement, je considère que la relation client représente la valeur que l’entreprise est en mesure d’apporter à son client. Cela passe par les axes suivants : Anticiper l’insatisfaction ; Développer la fidélisation client ; Optimiser le traitement efficace des réclamations client ; Se différencier par le développement d’une véritable qualité de service.