Comportements difficiles, comment y faire face en tant que manager ?

Observer, prendre le temps de faire le point, clarifier ses objectifs et enjeux, gérer son potentiel énergétique, pratiquer l’écoute active, s’adapter, prendre du recul, ne pas juger l’autre, donner des limites, intervenir à temps rassurer, savoir dire non et recadrer quand nécessaire, la patience, la confiance en soi, une communication assertive… ne pas avoir peur, savoir demander, refuser; S’affirmer.

Et si vos émotions faisaient de vous un meilleur manager ?

Ce n’est pas parce qu’elles ne s’expriment pas que nos émotions n’existent pas. Si nous ne les accueillons pas comme une force, une source d’énergie et de créativité, elles trouveront un moyen de se manifester malgré nous… Je leur dirais qu’il me semble important de travailler à réconcilier sa tête, son cœur et son corps pour mettre en œuvre l’ensemble de la palette de nos compétences.

La médiation au secours de votre management

Le rôle du manager s’est longtemps inspiré des travaux de Henri Fayol (PO3C : Planifier, Organiser, Coordonner, Contrôler et Commander) ; mais aujourd’hui l’entreprise et son contexte ont fortement évolué et se sont grandement complexifiés, et les techniques managériales avec… Alors comment les managers peuvent-ils faire pour répondre à ces nouveaux défis environnementaux ?

Et si vous mettiez un peu de créativité dans vos réunions ?

La créativité est beaucoup plus efficace en groupe qu’en solo. Pratiquée en équipe, la production des idées nouvelles appartient au collectif, parce que chacun vient enrichir les idées énoncées. Cette phase créative « ensemble » est importante car nous savons que, psychologiquement, le fait d’apporter sa patte à un projet a plusieurs avantages

Relations harmonieuses en entreprise : comment les développer ?

Réussir des projets, éviter les tensions entre services, départements, faire en sorte que les collaborateurs travaillent ensemble sans tension, sans conflit est souvent un vrai challenge. Sartre nous dit que l’enfer c’est les autres, et si nous en faisions partie ?
Sommes-nous assertifs en toute circonstance ? C’est à dire ferme dans l’expression de nos convictions et souple, aimable dans la relation. Qui n’a pas répondu de manière rageuse à un mail et regretté le geste le lendemain ? Qui sous le coup d’une émotion n’a pas, blessé, répondu durement à son interlocuteur ?