Conduite de réunion

Avis d’expert par Nathalie Barthélémy, consultante en Management et Efficacité professionnelle. Intervenante EFE, elle anime la  formation « Animer des réunions productives » .

Quoi de plus simple que de mener à bien une réunion me direz-vous ? Avec toutes celles auxquelles nous sommes amenés à participer quotidiennement, il serait légitime de penser  que l’on connaît la méthode ! Pourtant, à y réfléchir de plus près, que de perte de temps ! C’est bien simple, le lundi – jour de prédilection des comités de directions, réunions d’équipe et autres réunions hebdo – on a souvent le sentiment de ne faire que ça…Sans parler du manque d’efficacité ressenti et, parfois, du peu de résultats engendrés…

Alors comment sortir de la spirale tant décriée de la « réunionite » et revenir sur la voie de la réunion  efficace ?

Détails

Le management relationnel : qu’avons-nous à y gagner ?

Avis d’expert par Maurice Imbert, DGA d’Inergie et Président du club Procom,
il est intervenu lors de la conférence « Vers la fin du management de reporting » le 25 Janvier dernier. Intervenant EFE, il anime la formation « Management relationnel »

Faire le pari de l’intelligence relationnelle : qu’avons-nous à y gagner ?
Depuis le changement de direction, il y a 2 ans, au sein de l’entreprise de conseil et d’ingénierie en système d’information Novafair, il règne un climat plutôt « bienveillant », « positif », voire « serein » pour reprendre quelques unes des expressions des salariés illustrant les résultats de la dernière étude de climat interne. Novafair est aujourd’hui une entreprise en croissance où il fait bon travailler.

Détails

Où est ce temps où vous preniez le temps de perdre du temps ?

Catherine Berliet, consultante et co-auteure de « Les outils du développement personnel pour Manager », (Eyrolles-EFE)
Intervenante EFE, formation « Mieux gérer son temps pour gagner en efficacité »

Avec l’ère du numérique, l’instantanéité et le buzz du TTU (très, très urgent), votre quotidien s’inscrit dans une fulgurance édifiante. Envolé le temps des diligences, des missives et des bottes de sept lieux, aujourd’hui c’est à la vitesse de la lumière qu’il vous faut traiter transactions et informations, en temps réel, et en quelques clics. Rien d’étonnant à ce que vous vous sentiez pressurisé, malmené, secoué, écartelé, et que vous vous demandiez : « Où est ce temps où vous preniez le temps de perdre du temps ? ».

Détails

Bertrand Collomb : Pour une entreprise humaniste

collombPrésident d’Honneur du Groupe Lafarge, il a présidé l’ouverture de la conférence « Vers la fin du management de reporting » qui s’est tenue les 24 et 25 janvier 2012

 

La Rédaction Analyses Experts : Vous plaidez pour une « Entreprise humaniste ». Quelle définition donnez-vous d’une telle entreprise ?

Bertrand Collomb : Une entreprise  » humaniste « , c’est pour moi une entreprise qui reconnaît l’importance de l’homme dans le succès de sa mission économique, et qui traite les hommes et les femmes de l’entreprise avec respect et attention, comme des acteurs, et non des objets ou des variables d’ajustement.

Détails

Vers la fin du management de reporting : faut-il remettre l’Homme au cœur de la stratégie d’entreprise ?

Taylor est mort, vive Taylor ?

Les dernières décennies ont vu les cost killers devenir les rois du business. Evidemment, l’avènement d’un capitalisme financier, la tertiarisation de l’économie et l’accélération des mouvements de concentration ont rendu indispensables les politiques d’optimisation des coûts et de standardisation de l’organisation du travail.

Dans cette nouvelle donne économique et face à une mise en concurrence mondialisée du travail, celui-ci a été perçu comme une variable peu fiable. D’où  la définition d’indicateurs en tous genre pour le contrôler, la mise en place de process standardisés ne laissant plus guère la place à l’autonomie, à la créativité, à l’initiative.

Les chiffres, eux, ne mentent pas. Ils viennent justifier une retaylorisation du travail.

Détails

La confiance en entreprise et le renouveau des pratiques managériales

La confiance en entreprise et le renouveau des pratiques managériales 

La Rédaction Analyses Experts : Le 24 novembre prochain, un auteur se verra attribué le « Stylo d’or  2011 » parmi une sélection de 6 ouvrages. Quatre ouvrages ont particulièrement retenu notre attention :

  • Lost in management (François Dupuy) dresse un constat assez noir de l’organisation managériale des entreprises. À travers une étude très poussée (18 enquêtes et 800 interviews), il montre comment les entreprises perdent peu à peu le « contrôle d’elles-mêmes ». En cause, une retaylorisation et une parcellisation du travail associées à une augmentation contre-productive des systèmes de contrôle et de reporting. F. Dupuy montre comment cette évolution a généré une perte de contrôle et une dilution des responsabilités au sein des organisations qui obèrent ainsi leur capacité à s’adapter à leur environnement.
Détails

Se libérer des fausses bonnes intentions pour renouveler son management

 

Comment expliquer que des entreprises comme Atari, General Motors ou Fluor soient passées du rang d’entreprises visionnaires à celui de dinosaures, certaines n’ayant même pas survécu, tandis que Toyota ou Microsoft restent leaders dans leurs domaines d’activité et qu’Apple ou Dell ont su renaître de leurs cendres ?

Contrairement à leurs concurrents, toujours préoccupés par la division du travail, la réduction des coûts, les contrôles qualité, ces entreprises ont su adopter un principe d’innovation managériale continu afin de s’aligner sur les évolutions de leur environnement.

Détails

Le management relationnel : du management rationnel à l’innovation managériale

Faire le pari de l’intelligence relationnelle : qu’avons-nous à y gagner ?

Depuis le changement de direction, il y a 2 ans, au sein de l’entreprise de conseil et d’ingénierie en système d’information Novafair, il règne un climat plutôt  » bienveillant « ,  » positif « , voire  » serein  » pour reprendre quelques unes des expressions des salariés illustrant les résultats de la dernière étude de climat interne. Novafair est aujourd’hui une entreprise en croissance où il fait bon travailler.

Revenons 2 ans en arrière, Novafair connaissait une situation économique difficile, avec une organisation pyramidale, un système de management axé  » objectifs  » avec des méthodes de travail et des processus internes uniformes et contraignants où la culture du reporting régnait en maître.
Résultats 
: un climat interne morose, des managers considérés comme des  » petits chefs « , un taux d’absentéisme représentant près de 10 % de l’effectif et un sentiment général d’immobilisme.

Détails

Coopétition, collaborer avec ses concurrents

L’entrée dans le XXIème siècle nous a réservé bien des surprises. Parmi celles-ci, l’émergence de la coopétition, contraction de deux mots pour le moins antagonistes : la coopération et la compétition.

Si ce nouveau concept, popularisé en 1996 par Nalebuff et Brandenburger, déroute plus d’un dirigeant, il a incontestablement fait ses preuves et s’inscrit pleinement dans l’évolution des valeurs de notre société qui prône à présent le partage et la collaboration.

Détails

Smartphone : liberté conditionnelle

Selon l’enquête 2010 réalisée par l’association Française des Opérateurs mobiles et TNS Sofres, 25% des Français équipés à titre professionnel utilisent désormais un Smartphone, soit 13 points de plus qu’en 2009.

Gain de temps, sentiment d’autonomie, de liberté et de confort de travail pour certains, véritable pensum et source de stress pour d’autres, les Smartphones ont bouleversé les habitudes de vie.

Comment expliquer ces différences de perception ? S’il est incontestable que la vitesse des évolutions technologiques dépasse de loin la rapidité d’adaptation et d’appropriation par l’Homme de ce qu’il a créé, l’origine du stress généré par ce nouvel outil de communication semble davantage trouver sa source dans la manière dont il est utilisé que dans la maitrise de ses différentes fonctionnalités.

Détails

Interview de Bruno Adler

La Rédaction Analyses Experts : Apprendre en 2 jours à mieux gérer ses relations professionnelles, est-ce vraiment possible ?
Bruno Adler :
C’est un défi que nous relevons dans chacune de nos formations grâce à la pédagogie active et aux outils pratiques de la Méthode ESPERE®.
Son créateur, Jacques SALOME, psychosociologue de formation, se définit avant tout comme formateur en relations humaines. Cette approche explique le succès de ses ouvrages sur le sujet, ainsi que la réputation des conférences qu’il anime et que dispensent les formateurs de l’institut ESPERE.

Détails

Interview d’Alain Reynaud

La Rédaction Analyses Experts : Le 24 novembre prochain, un auteur se verra attribué le « Stylo d’or 2011 » parmi une sélection de 6 ouvrages. Quatre ouvrages ont particulièrement retenu notre attention :
• Lost in management (François Dupuy)
• Les employés d’abord, les clients ensuite (Vineet Nayar)
• Travail, les raisons de la colère (Vincent de Gaulejac)
• Manager la créativité – Innover en s’inspirant de Pixar, Ducasse, les ateliers Jean Nouvel, Hermès (Thomas Paris)
Vous avez lu cette sélection, quelle(s) tendance(s) générale(s) retenez-vous de ces lectures ?
Alain Reynaud :
Tous ces auteurs dressent un même constat : le monde de l’entreprise vit une perte de sens. Si les réponses à ce constat diffèrent, des lignes forces se dégagent.

Détails