Esprit de synthèse : quelle utilité en entreprise ?

synthétique

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La Rédaction Analyses Experts (RAE) interroge Pascale Fleury sur l’esprit de synthèse, découvrez l’interview !

 

1 – RAE – À quel point est-ce important aujourd’hui pour l’entreprise d’avoir des salariés faisant preuve d’esprit de synthèse ?

C’est une question defficacité. La notion d’urgence est permanente, pouvoir aller à l’essentiel, c’est gagner du temps. C’est éviter de se perdre dans les détails, dans un monde où l’afflux d’informations est permanent. C’est aussi disposer des éléments primordiaux pour pouvoir analyser, décider, agir.

Bref, c’est être plus rapidement opérationnel et efficace dans ses demandes ou ses réponses.

 


2- RAE –
Quel impact l’esprit de synthèse peut-il avoir dans le quotidien d’un salarié ?

Le quotidien du salarié qui renforce son esprit de synthèse est simplifié.

Il ne se noie pas dans la masse des informations qui lui arrive chaque jour. Il sait trier l’essentiel de l’accessoire, prendre de la hauteur.

Toutefois, il faut aussi à certains moments pouvoir analyser finement certaines données, car si l’on ne se contente que des messages essentiels, aucun sujet ne sera plus traité à fond. En fait, selon les moments et les sujets, il faut pouvoir passer de l’analyse à la synthèse, et réciproquement, donc être souple et s’adapter au contexte.


3 – 
RAE Quelles astuces rapides pouvons-nous appliquer pour mieux synthétiser ?

Il n’y a pas de recettes magiques, hélas!

Quand nous écrivons, mettons-nous à la place du lecteur : est-ce facilement lisible ? Si je parcours les têtes de chapitres, les sous-titres, les mots ou chiffres mis en relief, ai-je une idée générale du sujet traité ?

A la relecture, mes phrases sont-elles courtes ? Les mots employés compréhensibles pour le lecteur ? La ponctuation donne-t-elle bien le sens voulu aux phrases ?

Quand je prends la parole, est-ce que mon interlocuteur suit bien le fil de mes pensées ou est-il perdu en cours de route par des phrases trop longues ? Par trop d’informations ?

Pour résumer, suis-je clair ?


4 – RAE – Quel exercice pertinent peut-on faire pour travailler notre esprit de synthèse ?

S’attacher à résumer un film, un livre, un long article, une émission…aussi souvent que possible

  • Soit avec des gens qui ne connaissent pas le sujet : est-ce clair, ont-ils compris ? Ont-ils été noyés par trop d’informations ?
  • Soit avec des gens qui eux le connaissent, et vérifier si votre synthèse est la même que la leur.


5 – RAE – A la fin de la formation : Être synthétique à l’écrit comme à l’oral , qu’est-ce qui peut vraiment changer dans notre approche de la synthèse ?

Cette formation concerne l’écrit et l’oral.

Des progrès sont mis en route pendant ces 3 jours. Il convient ensuite de pratiquer quotidiennement pour s’améliorer au fur et à mesure. On ne se transforme pas en roi de la formule choc en 3 jours ! On prend conscience de nos améliorations et de l’utilité d’être synthétique, et donc plus percutant, dans nos communications.

On réalise aussi que tout oral se prépare à l’écrit. Bref, que tout se travaille, et qu’une communication orale claire et efficace est le fruit d’une bonne préparation écrite préalable.

 

Découvrez nos formations : 

Pour aller plus loin, découvrez l’interview en vidéo

 

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]

[/vc_column_text][dt_quote type= »blockquote » font_size= »normal » background= »fancy » animation= »none »]fleuryPascale Fleury, formatrice et coach depuis 10 ans, après 15 ans de banque et des études de Gestion à Dauphine.
Intervenante EFE, elle anime les formations Communication écrite et orale opérationnelles, Améliorer ses écrits professionnels et Être synthétique à l’écrit comme à l’oral.[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]