Maux de bureau : comment y échapper ?

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]Stéphanie Marécaux est sophrologue, formatrice en communication/développement personnel depuis huit ans, et ancienne journaliste experte en Santé/Bien-être. Chez EFE, elle anime les formations  : « Développer son intelligence émotionnelle », « Gagner en estime de soi pour atteindre ses objectifs » , « Lâcher prise et prendre du recul » et « Prévenir les maux de bureau« .

1 – La rédaction Analyses Expert : Qu’appelle-t-on « maux de bureau » ?

Travailler sur écran impose une posture assise, des heures durant, ainsi que des gestes répétitifs : taper sur le clavier, cliquer sur la souris… Au départ, ces contraintes entraînent des gênes et douleurs légères, sans que l’on n’y prête attention. Avec le temps, ces contraintes finissent par engendrer des troubles musculo-squelettiques (TMS), qui affectent les tissus mous : les muscles, tendons et nerfs. Le TMS le plus courant est le syndrome du canal carpien dû à la compression d’un nerf du poignet. Mais les TMS touchent aussi la nuque (cervicalgie), les lombaires (lombalgie), l’épaule et le coude (tendinite).

Ajoutons aussi la fatigue visuelle, notamment le « syndrome des yeux secs ». Si l’écran est placé trop haut, on lève trop le regard et on cligne moins les paupières. On produit donc moins de larmes (sensations de brûlures ou d’irritation).

Bien sûr, le stress joue aussi un rôle important. Lorsqu’on est nerveux, on se crispe, ce qui crée des tensions musculaires douloureuses.

2 – La rédaction Analyses Expert : Quel impact a l’environnement sur ceux-ci ?

L’aménagement de son espace de travail joue un rôle clé : à quelle hauteur dois-je régler mon siège, à quelles distance et hauteur est-il conseillé de placer mon écran d’ordinateur, comment composer avec la lumière artificielle ?… Toutes ces questions liées à l’ergonomie au travail influent sur la santé et le bien-être des salariés.

D’autres facteurs entrent en jeu comme le bruit, particulièrement éprouvant en open-space. Pollution sonore, promiscuité, sentiment d’être sous surveillance…. Tous ces désagréments dans un espace de travail sans cloison peuvent générer du stress, une fatigue auditive, une baisse de la concentration… La climatisation (qui rend l’air ambiant sec) peut aussi occasionner une sécheresse oculaire.

Enfin, le smartphone, les mails, les réseaux sociaux… Tous ces outils installent les salariés dans une urgence et une immédiateté stressantes. Selon l’étude Sciforma/Zebaz (avril 2012), 84% des Français estiment que ces outils perturbent la concentration. Par ailleurs, plus de 180 milliards de textos sont envoyés chaque année, en France, selon l’ARCEP*. Soit 5 400 par seconde ! Douleurs dans le cou et au niveau des épaules, engourdissement dans les bras… Les accros du smartphone souffrent de plus en plus de « Text neck », une nouvelle forme de TMS.

3  – La rédaction Analyses Expert : Comment peut-on au mieux prendre soin de soi dans son environnement professionnel ?

Sans révolutionner son quotidien professionnel, il s’agit d’adopter une bonne posture et réaménager son espace de travail. Et ce, grâce à des gestes simples, abordés durant la formation, et faciles à reproduire de retour au bureau.

On l’oublie souvent, mais il est essentiel de faire des pauses pour décompresser et permettre au corps de se détendre et récupérer. L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) recommande une pause de 5 mn toutes les heures pour une tâche intense (comme dans les centres d’appel) ; et 10-15 mn toutes les deux heures si la tâche l’est moins. Ces pauses sont l’occasion de pratiquer les exercices exécutés en formation : sieste flash, respiration relaxante, étirements et automassages express…

4 – La rédaction Analyses Expert : Comment est-il possible, rapidement, d’agir sur un mal de tête, un mal de dos ?

Vous l’aurez compris, cette formation n’a pas de visée curative. J’apporte des conseils préventifs pour éviter voire soulager des douleurs légères et passagères.

En position assise, le corps a tendance à se tasser ou le buste et la tête à s’incliner vers l’avant (vers l’écran), ce qui crée des douleurs. Il s’agit d’étirer le dos grâce à des mouvements simples, comme nous le voyons en stage. Et pour éviter que cela ne se reproduise, il est recommandé de se tenir droit sur son siège : les fesses calées au fond du siège, le dos collé au dos du siège et les pieds ancrés dans le sol. Bien sûr, d’autres indications viennent alimenter ce conseil de base, pendant le stage.

Si le petit mal de tête est lié par exemple à une fatigue oculaire, je conseille de soulager les yeux en regardant au loin, pendant 1 mn ; ou de se frotter les mains pendant 30 secondes puis de les poser sur les yeux pendant 1 mn (effet palming).

Bien sûr, quelle que soit la douleur, si elle persiste, mieux vaut consulter, sans attendre.

5 – La rédaction Analyses Expert : Quel conseil donneriez-vous à un salarié souhaitant repenser sa posture, son environnement de travail ?

Le corps fonctionne souvent à l’économie : nous prenons de mauvaises postures par facilité : « c’est plus commode et confortable », se dit-on à tort ! Modifier durablement sa posture signifie prendre conscience de son corps. Au départ, cela peut dérouter, c’est normal. Mais très vite, au cours du stage, les salariés apprécient la nouvelle posture adoptée.

Côté ergonomie, gardons à l’esprit que c’est le matériel qui doit s’adapter à nous, et pas l’inverse ! Bien souvent, les salariés que j’accompagne subissent leur environnement. En somme, « ils font avec », m’avouent-ils. Or, j’insiste, quelques aménagements et exercices, pratiqués tous les jours, aident à chasser les tensions inutiles et à évacuer le stress.

*Autorité de régulation des communications électroniques et des postes[/vc_column_text][dt_quote type= »blockquote » font_size= »normal » background= »fancy » animation= »none »]

Stéphanie MarecauxStéphanie Marécaux, sophrologue, formatrice en communication/développement personnel depuis huit ans, et ancienne journaliste experte en Santé/Bien-Etre. Formée aux techniques théâtrales (Cours Florent) et certifiée en PNL, elle se passionne pour la qualité de vie au travail et accompagne des collaborateurs et managers dans le cadre de missions formation/coaching.Partenaire d’EFE, elle anime les formations : « Développer son intelligence émotionnelle », « Gagner en estime de soi pour atteindre ses objectifs » , « Lâcher prise et prendre du recul » et «Prévenir les maux de bureau».

[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]