Environnement de travail : à quoi ressembleront les bureaux de demain ?

Découvrez l’interview Flash de Flore PRADERE, Responsable Recherche et Prospective Bureaux de demain chez JLL France .

Flore oeuvre à transformer le regard des décideurs sur l’environnement de travail, en l’appréhendant comme un levier de création de valeur et d’engagement des collaborateurs. En attendant de la retrouver lors de la conférence « Réenchanter la fonction RH », elle nous livre sa vision.

La question « en 140 caractères » – Quelle est votre mission sur terre ? Vous avez 140 caractères !

Faire prendre conscience aux décideurs des vertus insoupçonnées de leurs espaces de travail : les aider à voir en eux des outils de transformation et de management !

La question « qui fâche » – Flexitravail, intrapreuneuriat, travail indépendant… on entend de plus en plus parler de la fin du salariat et cela peut faire peur ! Quelles sont les opportunités pour l’entreprise ?

Flexitravail, intrapreuneuriat, travail indépendant : 70% des Français considèrent que ces transformations impacteront leur métier (1).
Aux côtés des salariés « traditionnels », une nouvelle typologie de travailleurs s’affirme. Ces « ambassadeurs du changement » réunissent d’ores et déjà 40% des actifs ! Il y a là un réservoir d’énergie et d’agilité considérable. Parmi eux, 1 sur 4, soit 10% de la population française, sont des « alternactifs » : à l’affût de nouveaux modèles d’organisation, ils ont déjà fait le choix de l’entrepreneuriat, ou cumulent un emploi salarié avec une activité indépendante. Ils sont convaincus que ces nouvelles règles du jeu permettront de faire émerger de nouveaux métiers. Et cette population est amenée à grandir : 41% des Français se disent aujourd’hui séduits par l’idée, à l’avenir, d’une alternance entre emploi salariés et entrepreneuriat.

Résultat : l’entreprise de demain n’aura plus du tout la même physionomie. Elle s’appuiera sur une force de travail de plus en plus flexible et agile.

68% des Français font de l’agilité la compétence clé que les travailleurs devront maîtriser dans le futur (1).

D’ici 2030, le recours à des travailleurs indépendants, à des consultants ou à des intérimaires recrutés sur des places de marché virtuelles deviendra pratique courante. En parallèle, les tâches les plus routinières de nos journées tomberont dans le domaine de l’intelligence artificielle, encouragées par l’évolution des mentalités : d’ores et déjà, 52% des Français plébiscitent la perspective de pouvoir être assistés par des robots pour les tâches les plus pénibles. Les entreprises de demain seront ainsi plus lean et plus distribuées, permettant à leurs collaborateurs de se concentrer sur les tâches les plus créatrices de valeur.

La question « opportunité » – En quoi et comment l’environnement de travail peut être un levier de créativité et d’engagement pour des collaborateurs

Toutes ces évolutions du travail annoncent, j’en ai la conviction, la mort du bureau traditionnel.

42% des Français se disent séduits par l’idée que les travailleurs seront demain tous nomades et que ce sera la fin du bureau comme lieu de travail principal (1).

D’ici 2030, les bureaux devront se repenser en hubs et en satellites, en espaces liquides, en leviers de socialisation et de créativité, en théâtres d’expériences – uniques et différentiantes – à offrir aux collaborateurs au sein de lieux récompense…

Quand on les interroge sur l’avenir du bureau, 58% des Français considèrent qu’ils deviendront un lieu de travail collaboratif. Et 53% d’entre eux un lieu d’échange et de partage. Leur mission première ne sera donc plus la production. Ils deviendront des boosters de co-création et d’innovation. Ils déploieront entre leurs murs leurs propres espaces de coworking et d’incubation, offrant aux entreprises un accès inédit à un pool de talents et de créativité sans cesse renouvelé, et favorisant la montée en puissance des intrapreneurs.

Plus que tout, les entreprises devront repenser leur environnement de travail « as a service » afin de mieux résonner avec le modèle organisationnel vers lequel nous nous dirigeons : celui d’une entreprise « à la demande », dans laquelle les collaborateurs piocheront, en fonction de leurs envies et leurs préférences… !

La question « inspirante» – Si vous deviez citer une source d’inspiration pour diriger autrement, quelle serait-elle ?

Ma plus grande source d’inspiration est à n’en pas douter l’humain, et la richesse des expérimentations managériales et organisationnelles qui se déploient dans les entreprises aujourd’hui. Si l’espace est un formidable catalyseur du changement, seul il ne peut rien. On a parfois eu la tentation de croire qu’il suffisait de déployer des bureaux « à la Google » pour rénover les modes de fonctionnement des entreprises.

Mais la culture d’entreprise est une matière beaucoup plus complexe que cela ! Il n’existe pas de modèle – spatial ou managérial – unique, mais au contraire une vraie mosaïque de possibilités que les entreprises peuvent déployer. A chacune de bâtir son propre modèle – celui le plus à même de résonner avec ses convictions et son projet. C’est là la clé d’une rénovation organisationnelle réussie.

[vc_column][dt_quote]PRADERE Flore

Flore Parèdre est Responsable de la Recherche Entreprises chez JLL, leader du conseil immobilier aux entreprises. Elle anime depuis 2012 un programme de recherche prospective sur les grandes tendances en matière de modes de travail, d’organisation et de management. Elle dresse ainsi le portrait des bureaux de demain.

 

Elle interviendra lors de la conférence « Réenchanter la fonction RH » qui se tiendra à Paris le 27 avril 2017.[/dt_quote][vc_column_text][/vc_column_text][/vc_column]

 

Note :
(1) Source : Etude JLL à paraître fin mars 2017, intitulée « Travail liquide, augmenté, disrupté… Pour quel futur les Français sont-ils prêts ? »