Bien-être au travail : l’efficacité et le résultat supposent de renouer avec la bienveillance

Panorama des Innovations Managériales

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Découvrez l’interview de Stéphane BOURBIER, fondateur d’OurCompany

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Avant de devenir fondateur et président d’OurCompany, la trajectoire de Stéphane Bourbier est à elle-seule emblématique d’une meilleure écoute des salariés. Il fonde des lieux de séminaire dans l’Oise au sein du Groupe Moulin de la Forge au début des années 90 pour accompagner les nouveaux besoins de communication interne, avant de conseiller de grands comptes pour l’aménagement de leurs sièges sociaux dans les années 2000 quand le design et l’openspace bousculent les modes de travail et pensent trop peu à mettre l’humain au centre des projets.

Stéphane était intervenant lors de l’édition 2017 de notre conférence dédiée à l’innovation managériale, il nous livre sa vision en 6 questions clés.

 

La question « 140 caractères » – Quelle est votre mission sur terre ?

Permettre à chacun(e) de s’exprimer et de s’impliquer dans le bien-être au travail, donc à contre-pied de la racine du mot travail « tripalium » qui signifie instrument de torture !

 

La question « pitch » – Pouvez-vous nous faire le pitch de OurCompany en une phrase  ?

 

OurCompany est une application mobile qui permet à chacun(e) de s’exprimer quotidiennement et anonymement sur ses états affectifs et sa satisfaction au travail, de s’entraider en interagissant via un forum de la communauté et de porter sa voix au-delà des murs de son organisation par la génération d’un label public du bien-être par entreprise.

La question « qui fâche » – Le bien-être au travail : buzz word ou vraie tendance de fond ?

 

3 millions de français(e)s courent un risque élevé de burn-out et 9 français(e)s sur 10 avouent être désengagé(e)s de leur entreprise. Le mal-être au travail par salarié et par an en France coûte 12 600 euros dans le secteur privé… Les chiffres parlent d’eux-mêmes !

La pression organisationnelle et managériale, l’abstraction et la fragilisation des rapports interpersonnels modernes, le développement de politiques de flexibilité exigent de plus en plus, au sein des entreprises, des relations humaines bienveillantes.

L’application OurCompany tente ainsi de créer les conditions de bonne santé psychologique au travail en rendant transparent l’indice de bien-être de toutes les entreprises et en incitant ainsi à le prendre en compte sérieusement. Car grâce à l’avis salarié, le bonheur au travail devient ainsi mesurable si bien que demain, entre deux produits équivalents, on choisira celui fabriqué par l’entreprise qui rendra ses salariés heureux. Donc, oui, derrière une façade qui pourrait sembler triviale, le sujet du bien-être au travail est éminemment politique, sociétal et subversif, pourvoyeur de changement.

 

La question « naïve » – Libérer la parole des salariés, ça peut faire peur ! Quels impacts positifs avez-vous pu constater sur les collaborateurs / les organisations ?

Cette question m’en inspire une autre : L’entreprise peut-elle avoir raisonnablement peur de ses salarié(e)s alors que ce sont elles et eux qui en constituent l’ADN ? Une entreprise qui bâillonne ses salarié(e)s est une organisation désincarnée car le fondamental de tout rapport humain est la parole et l’écoute.

En effet, à l’instar d’une personne malade qui a peur d’aller chez le médecin et qui ne peut, par conséquent, faire le premier pas vers la guérison, un salarié qui n’a pas la possibilité de communiquer sur son mal-être ne peut retrouver un sens à son travail et une reconnaissance de son engagement.

Moins une menace, l’avis salarié incarne donc plutôt une opportunité pour l’organisation en lui permettant d’accéder, en temps réel, aux ressentis des équipes. OurCompany prend ainsi le pouls des salariés en consolidant leurs témoignages et en établissant un diagnostic plus objectif vers l’émergence de solutions individuelles et collectives efficaces… En suivant l’évolution de leurs indicateurs collectifs de qualité de vie au travail, chacun·e peut devenir, quelque-soit son statut ou sa fonction dans l’entreprise, en capacité de comprendre et alors d’être force de proposition et de co-construction responsable de pistes d’amélioration. Et cette valorisation de leur participation constitue une réelle reconnaissance de la singularité et de la richesse de chacun

Enfin, côté managers ou dirigeants, notre solution entreprises permet l’accès à un dashboard en ligne permettant de segmenter les données anonymisées (métier, BU, implantation géographique, ancienneté, formation, etc.) et ainsi d’identifier les dimensions de force, « là où cela va bien », pour pouvoir capitaliser sur les best practices, et là où les équipes sont en difficulté, pour pouvoir les accompagner de manière précoce.
OurCompany offre donc à l’entreprise l’opportunité d’exprimer clairement sa conscience sociale, d’affirmer et de prendre publiquement position : le bien-être des salarié·es est important, et l’entreprise œuvre dans ce sens.

La question « concrète » – Pensez-vous que certaines pratiques managériales actuelles soient un frein au bien-être au travail ?

Sans intégrer le bien-être, ou le bien-vivre, le monde du travail cesse d’être tout simplement humain.

Au-delà des conditions techniques de travail, c’est bien la façon de donner le cadre, le rythme et le sens de l’activité aux équipes, qui offre ou non les dispositions favorables du bien-vivre au travail.
Le magazine « Cash Investigation » a mis en lumière, le 26 septembre dernier sur France 2, le « monde merveilleux du travail » en révélant l’envers du décor au sein de deux entreprises emblématiques de la grande distribution et de la téléphonie mobile. Cette émission a provoqué un réveil des consciences et a pointé, en pleine réforme du Code du Travail, la souffrance des salariés considérés comme des « semi-machines » dans les entrepôts et les centres d’appels et les licenciements, avec des séquences parfois choquantes.

Cadences infernales, robotisation et casse des salariés, extrême rationalisation et instrumentalisation au service de gains de productivité, harcèlement moral… pour les plus emblématiques. Quand hyper-autonomisation, organisation fractale d’équipes, absence de droit à l’erreur… incarnent des pratiques vertueuses en apparence mais dont les dérives se révèlent peu anticipées. Autant de méthodes de management qui annihilent le libre-arbitre et la créativité au travail.

Pourtant l’efficacité et le résultat supposent de renouer avec la bienveillance. Un style de management intégrant pleinement par exemple la reconnaissance, la confiance et l’entraide, favorisera l’autonomie et l’implication. Le management bienveillant constitue une médiation structurante d’une organisation qui se veut humaine, heureuse et donc performante.
Ainsi nous sommes donc profondément convaincus de l’universalité de la finalité humaniste de notre démarche, au bénéfice de tous. “Le droit au bien-être au travail” est un impérieux virage philosophique et éthique à intégrer, pour lequel nous souhaitons accompagner le monde du travail.

 

La question « inspirante » – Si vous deviez citer une source d’inspiration dans votre métier, quelle serait-elle ?

Ce serait la définition du manager idéal selon Alexandre Jost, fondateur de La Fabrique Spinoza, think-tank du bonheur citoyen et partenaire d’OurCompany :

« La qualité d’un manager c’est la capacité à être soutenant »

Le ou la manager idéal(e) c’est non seulement celui ou celle qui donne une vision à ses collaborateur(ice)s mais qui doit également « être en soutien de » son équipe, proposer un leadership « serviteur » centré sur la croissance des autres (et non « ponctionneur »), afin que celle-ci puisse atteindre son objectif et par conséquent être épanouie au travail et inversement.

 

Pour aller plus loin, découvrez le programme de la 7ème édition du « Panorama des Innovations Managériales » les 4 & 5 décembre 2018 à Paris.

[/vc_column_text][dt_quote font_size= »normal » background= »fancy »] Stephane BOURBIER

Stéphane Bourbier est fondateur et président d’OurCompany.

Intervenant lors de l’édition 2017 notre conférence d’actualité « Panorama des Innovations Managériales.[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]