Gérer ses émotions au travail, c’est possible !

qualité de vie au travail

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Quelle est la place des émotions dans le cadre professionnel ?

Peur de ne pas réussir à boucler un dossier. Agacement face à un imprévu. Crainte d’être jugé(e) pour son travail. Déception lorsque l’on ne se sent pas reconnu(e) pour ses compétences. Énervement lorsque l’on ne se sent pas écouté(e)… Les occasions de ressentir des émotions au travail ne manquent pas !

Bien souvent, ces émotions sont refoulées ou niées parce qu’elles font peur. L’une des croyances consiste à penser que « si je montre mes émotions, l’autre va imaginer que je suis faible » ou encore « il va en profiter pour avoir le dessus sur moi ». Or ces émotions, si désagréables soient-elles, sont légitimes et utiles, car elles sont un indicateur précieux sur ce que nous vivons à un moment précis.  Les reconnaître, les comprendre et les exprimer (à un collègue, un manager…), c’est s’offrir l’opportunité d’agir au bon endroit et d’avancer malgré les difficultés. C’est aussi faire comprendre à l’autre ce qui nous anime pour collaborer de façon plus sereine, donc plus efficace.

 

Peut-on vraiment gérer ses émotions ?

En prendre conscience en nommant l’émotion quand elle survient, c’est prendre de la distance avec elle.  Autrement dit, je la reconnais et prends du recul par rapport à cette émotion qui me traverse. L’émotion n’est pas faite pour durer : elle me signale un besoin qui n’est pas satisfait chez moi, à tel moment précis. Quel est ce besoin (d’être écouté(e), reconnu(e), rassuré(e), être aidé(e)…) ? Que faire concrètement pour satisfaire ce besoin ?
En écoutant cette émotion qui émerge et en essayant de la comprendre, je m’offre les chances de la surmonter et d’en faire un levier pour agir positivement, avec efficacité, sans être submergée par elle.

 

Pouvez-vous nous donner quelques clés pour mieux les gérer au travail ?

En intelligence émotionnelle, nommer son émotion (qu’est-ce que je ressens exactement ?) permet de diminuer son degré d’intensité. Au cours de la formation « Développer son intelligence émotionnelle », les participants apprennent à mettre des mots précis sur ce qu’ils ressentent, à l’aide d’une palette émotionnelle. Ils apprennent à mieux se connaître en enrichissant leur vocabulaire émotionnel pour être connectés à eux-mêmes.
Comment puis-je en effet dire ce que je ressens à l’autre si je ne le sais pas moi-même ? Car une autre façon d’apprivoiser ses émotions, c’est de les exprimer à l’autre, sans agressivité ni reproche, c’est améliorer son intelligence relationnelle en somme. Comme l’autre n’est pas moi, c’est l’aider à mieux comprendre ce qui m’inquiète, nourrit mes doutes, crée cette frustration en moi… En somme, de comprendre ce qui m’anime (j’ai peur de ne pas y arriver, je suis agacée par les retards d’un collègue…), et de trouver ensemble une solution pour avancer dans la même direction, avec un esprit d’équipe.

 

Votre mot de la fin ?

Au cours de la formation, les participants apprennent aussi à réguler leurs émotions à l’aide de la sophrologie. Des exercices « express » d’ancrage, de respiration (consciente, abdominale…) et de visualisation positive aident à retrouver son calme, en cas de pics de stress. Il s’agit d’évacuer les tensions inutiles pour pouvoir raisonner et agir autrement, avec un regard constructif. Chaque participant repart avec un kit d’outils, pour pratiquer seul(e) au bureau.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

 

[/vc_column_text][dt_quote font_size= »normal » background= »fancy »]

Stéphanie Marécaux, sophrologue, formatrice en communication/développement personnel et journaliste experte en Santé/Bien-Etre. Formée aux techniques théâtrales (Cours Florent) et certifiée en PNL, elle se passionne pour la qualité de vie au travail et accompagne des collaborateurs et managers dans le cadre de missions formation/coaching.

Partenaire d’EFE, elle anime les formations : « Développer son intelligence émotionnelle », « Renforcer son estime et sa confiance en soi », « Développer ses capacités de concentration », « Lâcher prise et prendre du recul » et « Développer son intelligence relationnelle »[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]