Intelligence relationnelle : quelle importance en entreprise ?

Communication

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text]Cécile Gilbert-Kawano anime pour EFE, les formations « Mieux communiquer pour faire passer ses messages » et « Développer son intelligence relationnelle ».

1 – La rédaction Analyses Expert : Qu’appelle-t-on intelligence relationnelle ?

Le terme d’Intelligence Relationnelle regroupe un ensemble de compétences : celles qui nous permettent de vivre nos relations de façons harmonieuses, constructives et durables.

Elle s’appuie sur l’intelligence émotionnelle (celle qui nous permet d’utiliser nos émotions comme source d’informations utiles – au lieu de les subir comme des réactions encombrantes – pour mieux vivre notre vie, entre autres en nous permettant de répondre à nos besoins profonds) et est liée à l’intelligence sociale (celle qui nous permet de prendre en compte les besoins d’une communauté, d’un ensemble de personnes au-delà de notre cercle proche).

Elle nous permet de reconnaître et de prendre en compte les besoins des personnes avec qui nous sommes en relation (nos proches comme nos collègues, clients et fournisseurs), de développer un sens du contact utile pour interagir avec chacun d’entre eux en respectant à la fois leurs besoins et les nôtres.

2 – La rédaction Analyses Expert : En quoi est il important de développer son sens du contact en entreprise?

Littéralement, le contact est le fait de se toucher… En entreprise, c’est donc la façon dont nous interagissons, dont nous entrons en relation. C’est comme une sorte de langage que je parle, une « zone frontière » entre moi et les autres. Si je ne parle pas le langage de mon interlocuteur, si je ne suis pas capable de m’adapter un minimum à sa façon de fonctionner, si je ne cherche pas au moins en partie à répondre à ses besoins, quelles raisons aurait-il de rester en contact avec moi ? Il sortira de ma zone et ira se mettre en relation avec d’autres. Développer son sens du contact permet de créer puis de maintenir des relations à la fois plus agréables et plus productives.

3 – La rédaction Analyses Expert : Quel 1er conseil donneriez-vous pour améliorer ses relations avec les autres ?

Paradoxalement presque… améliorer ses relations avec soi-même ! En effet, si je ne suis pas un minimum à l’aise avec moi-même, si je ne prends pas en charge moi-même la satisfaction de mes propres besoins, alors je risque de rentrer en contact avec les autres d’une façon désagréable, voire lourde et envahissante. Le fait de savoir ce dont j’ai besoin, ce que je veux, ce à propos de quoi je suis prêt(e) à faire des concessions…, me permet de collaborer avec les autres, de construire quelque chose  avec eux pour le bénéfice de chacun.

4 – La rédaction Analyses Expert : Quelles sont les méthodes pour mieux se connaitre et pouvoir s’adapter aux autres ?

Je ne crois pas qu’il existe de « méthode »… Quand on parle d’intelligence relationnelle, on parle d’un ensemble de compétences qui s’acquièrent et se développent – mais cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique !

L’humilité et l’honnêteté émotionnelle vont être des atouts : si je m’observe, si j’évalue mes comportements, que vois-je ? Quelles sont mes façons de faire qui fonctionnent, et celles qui sont moins efficaces ? Lorsque je suis en relation avec moi-même, lorsque je suis en relation avec d’autres… comment suis-je capable de me respecter ? De respecter les autres ?

Souvent je vais avoir besoin du retour de mes interlocuteurs – et il n’est pas toujours facile d’entendre et de reconnaître que notre fonctionnement n’est pas le plus pertinent (surtout notre fonctionnement émotionnel). Donc humilité, honnêteté émotionnelle, courage aussi… et oser les essais-erreurs avec ajustements. C’est ainsi que peu à peu nous pouvons nous entrainer à mettre en œuvre de nouvelles compétences, manifester de nouveaux comportements qui seront plus appropriés aux différents contextes rencontrés.

4 – La rédaction Analyses Expert : Comment l’intelligence relationnelle peut-elle avoir une incidence sur la gestion des conflits ?

Un conflit apparait habituellement quand deux parties n’arrivent durablement pas à satisfaire leurs besoins respectifs – et qu’elles s’incriminent l’une l’autre pour cela.

L’intelligence relationnelle nous invite à répondre à la fois à nos propres besoins et aux besoins de ceux avec qui nous sommes en relation. Sauf en cas de mauvaise foi réelle de l’une ou l’autre des parties impliquées (ce qui est une hypothèse à prendre en compte…), les compétences développées dans le cadre de l’intelligence relationnelle permettent de communiquer et d’agir en tenant compte de notre situation comme de celle de notre interlocuteur – ce qui peut nécessiter persévérance et adaptation, fermeté et souplesse, focalisation et prise de recul… autant d’aptitudes mise en valeur dans les compétences de l’intelligence relationnelle.

Donc lorsque nous cherchons à être « relationnellement intelligents », si un désaccord apparait, nous pouvons espérer rester dans une « confrontation constructive » et ne pas basculer dans un conflit. Nous en avons en tout cas les moyens. Et si le conflit est déjà un « conflit ouvert », nous avons des pistes pour le reconnaitre et le faire évoluer. Ce qui est le début d’une possible belle histoire ![/vc_column_text][dt_quote type= »blockquote » font_size= »normal » background= »fancy » animation= »none »]

Cécile Gilbert KawanoCécile Gilbert-Kawano débute sa carrière comme formatrice de professionnels et managers et formatrice de formateurs dans un grand groupe international (informatique). Dès 2004, elle développe son activité en coaching individuel et collectif, co-développement et formation, se spécialisant en Intelligence Emotionnelle et Relationnelle. Elle anime pour EFE, les formations « Mieux communiquer pour faire passer ses messages » et « Développer son intelligence relationnelle »

[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]