Manager ou leader ? Quand leadership rime avec affirmation de soi

chef de projet

Aujourd’hui, le monde de l’entreprise se révèle être un univers « à complications multiples ». Pour évoluer dans cette complexité, les contributeurs, qu’ils soient managers ou collaborateurs, se doivent de monter au créneau, de communiquer, d’échanger, d’inscrire une visibilité et en définitive il leur faut sans cesse ajuster leurs réactions, leurs postures, leur gouvernance, aux différents paramètres environnementaux. La tâche est d’autant plus ardue qu’elle s’inscrit dans un système où interagissent bon nombre d’acteurs, sur lesquels les leviers hiérarchiques sont inopérants, en particulier lorsqu’il s’agit de travailler en mode transverse.

Se saisir des différences

Le juste ton n’est pas chose aisée, les bons mots ne sont pas faciles à trouver et « Parler ne fait pas cuire le riz » nous dit le dicton chinois. Truisme imagé évoquant la difficulté à échanger, à oser exprimer ses idées, ses différences, ses besoins, et ceci toujours dans le respect de l’autre. Influencer avec intégrité relève d’un numéro d’équilibriste : trapéziste ou funambule, au choix… Il faut savoir naviguer à vue,  au feeling, acquiescer, encourager ou trancher en prenant des virages  à 180°, « à la corde » ou « au plus près », souvent sur « le fil du rasoir ».  Exercice périlleux, où semble-t-il,  seul le leadership fait la différence, car par gros temps, il impulse les hommes, booste les équipes  et pousse chacun à se mettre au diapason et en harmonie avec ses interlocuteurs, tout en gardant sa personnalité.

Là où certains hésitent entre : ne pas « faire de vagues » ou se taire, là où d’autres stigmatisent l’incompétence de leurs collègues, pairs ou congénères, là ou d’autres encore, choisissent la mutinerie et le verbe haut, le leader, lui, préfère se saisir des différences pour les agréger en puissance créative. Il sait provoquer et accompagner le changement, user d’agilité, de flexibilité et délivrer sa vision sans faux fuyants : avec force, courage et assurance.

Pointer ce delta est essentiel, car à la vérité, c’est la force du leadership qui fait bouger les lignes, brise les silences, estourbit les non-dits, éradique les quiproquos, soulève les incohérences, catalyse les énergies et infuse les talents.

Exister c’est se différencier

Exister dans l’entreprise aujourd’hui c’est se différencier, faire vivre ses idées, ses projets, ses rêves ou ses ambitions. Mais alors,  comment faire la différence précisément ? Comment sortir du lot ? Comment se démarquer pour éviter  de donner raison à la référence gaullienne nous cataloguant tous de « veaux »,   muselés par « le consensus mou » et  la « normalitude » ? Comment renoncer à la « langue de bois » et au « politiquement correct » ?

Animaux de batteries en costumes gris, parqués, embrigadés, homologués,  estampillés : moyens,  sups ou  top label,  entièrement dédiés aux totems et aux cris de guerre Corporate… voilà un parallèle certes provocateur, mais évocateur du quotidien de bon nombre de salariés souvent peu assurés et qui ont quelques difficultés à s’exprimer. Alors, quand songerez-vous à vous libérer pour exister dans toute la richesse de votre singularité, et vous positionner hors des sentiers battus ? Quand oserez-vous prendre le leadership,  entraîner à votre suite,  convaincre, et négocier ?

Bientôt le coming out managérial ?

S’affirmer avec assertivité est le premier des leviers dont vous pourrez disposer : un pavé dans la mare qui fait toute la différence…

Alors quand ferez-vous votre « coming out managérial » ? Quand viendra le temps où vous oserez prendre la parole et donner du corps à vos propos, mettre en avant vos décisions sans craindre de vous faire carboniser par la peur, le stress, la méfiance  ou la timidité ?….Quand customiserez-vous votre communication en la parant de vos valeurs, de vos croyances et de vos convictions ? Quand oserez-vous enfin « l’ouvrir » et vous ouvrir ?

Le leader n’est pas un trublion, genre lapin Duracell hyperactif ou Sergent Major, exerçant une pression, fustigeant ce qui lui déplait, tançant les uns et les autres. Il est un homme ou une femme inspiré(e) et inspirant(e) mais surtout il est celui ou celle qui motive ne craignant ni le lâcher-prise ni la reconnaissance de ses faiblesses, encore moins l’expression de sa différence…

Le leader  est celui qui met en musique, rallie à son panache blanc et qui émulsionne  quotient intellectuel,  quotient émotionnel et clarté intentionnelle : un savant mélange d’intelligence et de flexibilité,  qui allie le bon, le bien, le beau, avec un mix de mots d’impact, de ton juste, de champ lexical approprié et de  postures idoines…

Vite, vite, démarquons-nous et singularisons-nous pour mieux nous faire exister, pour enthousiasmer et réanchanter le quotidien.

Vite, vite, tatouons-nous sur l’avant-bras, ou imprimons dans notre disque dur le triptyque du leadership : congruence*, confiance et courage… Les 3 dimensions d’un mandala  à visualiser  sans modération.

  1. Une bonne dose de confiance nécessaire pour créer la réciprocité et pacifier la relation.
  2. Une pincée de congruence indispensable pour être raccord et synchrone avec nos croyances, nos idées, nos valeurs.
  3. Un zeste de Courage utile et précieux quand il s’agit de prendre des positions fermes ou de faire valoir ses besoins, ou tout simplement ses droits.

*Terme employé par Carl Rogers pour indiquer une correspondance exacte entre expérience et prise de conscience. La congruence garantit l’authenticité  de la relation.
[dt_quote font_size= »normal » background= »fancy »]

Catherine Berliet
Catherine Berliet est consultante et co-auteure de « Les outils du développement personnel pour Manager » paru aux éditions Eyrolles-EFE. Elle s’appuie sur une expérience de responsable d’équipe, de consultante en communication au sein d’un groupe international. Elle a également développé une expertise en développement des compétences au sein d’un cabinet RH.
Intervenante EFE depuis plus de 8 ans, elle anime les formations « Mieux gérer son temps pour gagner en efficacité » et « Assertivité et Leadership – Niveau 2 »

[/dt_quote]