Négociation : choisir ses outils de communication en fonction des interlocuteurs !

négociation

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Chaque salarié peut être confronté à une situation de négociation dans son environnement professionnel. Qu’il s’agisse d’interlocuteur interne ou externe, savoir choisir ses outils de communication en fonction de ses interlocuteurs et de la situation est indispensable au quotidien !

 

Quels outils sont indispensables en situation de négociation ?

En négociation, la maîtrise des outils de communication est indispensable !
Le premier contact, qu’il soit par téléphone, par mail ou de visu, est primordial. Il est nécessaire de choisir le canal de communication adapté à la ou les personnes concernées par la négociation. Pour cela, une analyse de la situation et des personnes est à prévoir en amont. Souvent, nous choisissons de communiquer en fonction de nos habitudes, ou pire c’est l’autre qui choisit pour nous, mais cela n’est pas un bon départ dans une situation de négociation.

 

Quelles sont les différences entre négociation en interne et avec des interlocuteurs externes ?

En interne, notre communication verbale, écrite et maintenant digitale doit toucher chaque personne de façon particulière. Vous ne pouvez pas envoyer le même mail à votre équipe, à votre manager ou à l’équipe marketing par exemple ! Bien sûr, votre tableau de suivi sera le même ; cependant, je vous conseille de mettre un peu de couleur pour votre équipe la plus créative et des chiffres pour la plus rigoureuse ! C’est aussi par votre communication spécifique que vous serez reconnu, écouté et respecté. Plus encore, c’est par l’émotion que vous mettez dans vos messages que vous pourrez convaincre vos interlocuteurs.

Avec des clients, des fournisseurs ou tout autre interlocuteur externe, les points de négociations porteront sur des enjeux et des objectifs parfois antagonistes. Cependant, la compréhension des intérêts de chacun peut créer les conditions d’un bon accord. L’écoute active et la synchronisation sont des outils qui permettent de comprendre l’autre. En écoutant son client, son fournisseur vous comprenez les points d’accords et les points de désaccord. Vous ferez également preuve de bienveillance. En écoutant, vous prenez le temps de ne répondre qu’au seul point de blocage et comme vous avez écouté votre interlocuteur, il vous écoutera plus facilement par la suite. Ainsi vous pourrez répondre à sa motivation première, à son besoin essentiel. Vous pourrez alors parler de négociation gagnant-gagnant !

 

Votre mot de la fin ?

En situation de négociation pourquoi souhaitons-nous convaincre les autres ? Cette première question est souvent la clef de notre motivation à bien négocier. Elle sera aussi notre réelle satisfaction. Chaque fois que cette raison est claire, la réponse à cette première question joue sur notre assurance lors de la négociation car elle développe notre confiance en nous.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

[/vc_column_text][dt_quote font_size= »normal » background= »fancy »]Pendant 20 ans, Jean Jacques Ruste a exercé des fonctions de manager international. Ayant participé à la synergie de filiales en France, en Asie et en Amérique du Sud, il a développé des méthodes de communication transversale intégrant les dimensions interculturelles. Intervenant chez EFE, il anime la formation « Communication transversale ».[/dt_quote][/vc_column][/vc_row]