Efficacité collective, comment la manager ?

collective

Le mythe du manager héroïque pointant de son doigt tendu, avec conviction et autorité, la direction vers laquelle entraîner ses équipes a sérieusement du plomb dans l’aile et relève aujourd’hui à mon sens d’un fantasme patiné de nostalgie. L’acronyme VICA (traduction de l’anglo-saxon VUCA) dessine assez bien les contours de ce nouveau contexte situationnel auquel font face les managers ; les caractéristiques de celui-ci sont Volatilité, Incertitude, Complexité, Ambiguïté. En réponse à ce changement, la notion d’efficacité collective fait sa place dans les pratiques des managers.

 

Le management d’aujourd’hui

S’il est une certitude en matière de management aujourd’hui, si tant est qu’il en reste, elle est de revenir aux fondamentaux de la dynamique des relations humaines en articulation avec l’éthique personnelle. Ceux-ci constituent un potentiel considérable de ressources. Pour quelles raisons y revenir ? Afin de dégager des pistes d’invariants, des repères auxquels se référer dans un monde incessamment tourbillonnant.

En effet, si le manager a du mal à se situer et à se diriger lui-même, comment pourrait-il être en position favorable pour entraîner son équipe avec lui ? Cela pourrait s’apparenter à une forme de paradoxe. L’enjeu n’est pas tant de savoir quoi faire en termes de contenus ou d’actions, ce que le contexte VICA rend de moins en possible. Il s’agit plutôt d’instaurer un état d’esprit bienveillant et une méthode de travail adaptés à ce contexte instable pour faire émerger collectivement les meilleures pistes possibles de contenus. Avec un cadre ainsi posé, des conditions favorables se créent pour que chaque collaborateur puisse apporter sa perception personnelle singulière en alimentant la réflexion et l’élaboration collectives. Cela permet alors de construire les actions les plus judicieuses à mener avec pour corollaire, du fait de la participation active à leur élaboration, un niveau d’engagement élevé.

 

 

Et si l’instabilité était en fait une opportunité ?

La force centrale du manager n’est plus le savoir. Le lieu de la pertinence managériale se déplace, à l’instar du pole magnétique terrestre. Il se situe actuellement dans sur la capacité à faire émerger du collectif les meilleures idées possibles et de créer les conditions optimales de leur mise en œuvre. Une clé pour cela : miser sur la responsabilisation individuelle et collective des acteurs.

Le terme anglo-saxon Enpowerment me semble en lien avec l’étymologie latine du vocable autorité, auctoritas, dont un des sens est d’aider à grandir. S’il est désormais clair dans les organisations que le manager a une contribution essentielle dans le développement des talents individuels des collaborateurs, il est à mon sens tout aussi clair que le manager a un rôle clé sur les développements des talents collectifs. En français les notions d’apprenance ou d’amélioration continue traduisent ce nouvel enjeu.

La prise en compte de l’importance du collectif est une nécessité impérieuse du manager.

Pour reprendre le tryptique classique des principaux rôles du manager « Décider –

Développer – Motiver », il est intéressant de le revisiter à l’aune du collectif.

  • Décider de créer un cadre de responsabilisation,
  • Développer les capacités collaboratives du collectif,
  • Créer un cadre de motivation alimenté par la dynamique collective, par exemple en animant vos réunions autrement.

Cela passe bien sûr pour le manager par un questionnement réflexif sur ses propres pratiques

 

Ainsi, savoir développer les capacités individuelles collaboratives des membres du collectif, n’est plus une option bénéfique mais bel et bien une compétence incontournable pour le manager d’aujourd’hui. Celle-ci jalonnera le chemin de l’efficacité de sa propre action personnelle massivement tournée vers l’efficacité collective. Le pari de l’efficacité collective, qualité émergente des interactions des membres de l’équipe, est probablement l’option gagnante pour relever le défi VICA.

 

 

[dt_quote font_size= »normal » background= »fancy »]Bruno BOUSSUGE est coach et consultant avec une spécialité sur l’efficacité collective et les organisations apprenantes. Après plus de 20 ans dans le monde audiovisuel et dans l’industrie financière à manager des équipes sur des projets innovants, il intervient aujourd’hui en accompagnement d’équipe en privilégiant la qualité relationnelle au service de l’efficacité opérationnelle. Intervenant EFE, il anime les formation « Management bienveillant », « Manager une équipe de managers » , « Piloter la relation client dans les projets » .[/dt_quote]